Lettre ouverte aux dirigeants d’entreprise-syndicale.

Les organisations syndicales sont des organisations humaines au service d’une raison d’être, comme les entreprises, les associations, les coopératives, les mutuelles,…

Avez-vous, comme les autres organisations, amorcé une réflexion sur votre propre responsabilité à l’égard de la société et de l’environnement ?

Une démarche R.S.E. s’attache, quelle que soit la forme d’entreprise, à faire évoluer favorablement le bilan entre les bénéfices apportés au monde et les « maléfices » (terme cher au philosophe-économiste #PatrickViveret) induits par le déploiement de ses activités.

Cette démarche est authentique dès qu’une entreprise se décentre d’elle-même, comprend qu’elle ne travaille pas que pour elle, que le champ de sa responsabilité dépasse son propre périmètre d’action, dans l’espace et dans le temps.

Une démarche R.S.E est exigeante, car elle conduit à réconcilier des injonctions paradoxales ou faute d’y arriver, à changer de modèle. Mais elle mobilise et valorise le potentiel d’intelligence, de créativité et d’innovation des entreprises qui s’y engagent authentiquement.

Certaines de vos organisations syndicales ont été, au départ, très réservées à l’égard de la R.S.E., dénonçant – ce qui l’a été souvent au départ – la motivation marketing des démarches engagées.

Puis elles ont compris que le mouvement était encouragé par les citoyens, donc les salariés des entreprises. Certaines d’entre elles se sont donc doté d’une « doctrine » en la matière pour devenir promoteur et influencer les entreprises dans lesquelles elles sont actives.

Les organisations syndicales sont des entreprises à part entière, avec une mission, un projet, des valeurs, des objectifs, des budgets, des services, des équipes, des clients (adhérents), des process, des dirigeants, des IRP, des partenaires, une réputation…Comme les autres entreprises, elles apportent des bénéfices au monde et en même temps leurs activités ont des impacts négatifs.

A quel point avez-vous conscience que la R.S.E. vous concerne pour vous-mêmes et pas seulement à propos des entreprises que vous ambitionnez de faire évoluer ?

Comment les syndicats revisitent-ils régulièrement la manière de porter leur mission d’une manière responsable pour la société tout entière ?

Comment les syndicats cherchent-ils à améliorer leur bilan bénéfices / maléfices ?

Comment les syndicats travaillent-ils la question que beaucoup d’entreprises qui se soucient de leur pérennité se posent : « si nous disparaissions demain, y aurait-il quelqu’un pour nous regretter ? combien de temps faudrait-il pour nous remplacer ? »

Où en êtes-vous dans la publication de vos propres engagements R.S.E ?

Aujourd’hui, 5 décembre 2019 et peut-être dans les jours qui viennent, le bilan R.S.E. des organisations syndicales va prendre un sacré coup dans l’aile : 

Stress pour une grande majorité de citoyens, temps perdu, développement du transport en automobiles et émission renforcée de gaz à effets de serre, probable recrudescence d’accidents de la voie publique, lourdes pertes économiques pour les entreprises…chacun pourra compléter la liste à partir de sa propre expérience. C’est d’une grande violence. Les maléfices seront très lourds !

Dirigeants des organisations syndicales, vous faites un beau métier, celui de dirigeant !

Vos organisations portent une noble cause et rares sont les personnes qui remettent en cause leur raison d’être.

En tant que dirigeant, vous êtes les premiers à devoir assumer la responsabilité sociétale de votre entreprise-syndicat. 

Que faites-vous pour que le bilan bénéfices/maléfices de votre entreprise s’améliore ?

Comment suscitez-vous dans vos entreprises-syndicales l’intelligence collective pour innover, pour susciter de nouvelles formes d’action qui, sans renoncer à l’efficacité, soient plus respectueuses de la société toute entière ?

Quelle sera votre part dans ce grand mouvement pour un monde plus juste et plus durable?  

Bruno Tesson

Président du Campus des Dirigeants

//]]>