Les vacances du dirigeant : 4 suggestions pour concilier « continuité de la mission » et « prise de recul »

Comment profiter au mieux de son temps de vacances quand on est dirigeant ?

La fonction de dirigeant n’est pas intermittente. On reste le dirigeant de l’entreprise, avec toutes les responsabilités que cela comporte, même quand on en est absent. Et même quand il s’agit de vacances !

Les vacances sont absolument nécessaires. Un dirigeant n’est pas une super-machine. Il n’est pas dans ce domaine au-dessus de ses collaborateurs. Il est une ressource stratégique pour l’entreprise et comme toute ressource, elle doit être préservée et protégée. Les vacances font partie des moyens à prendre pour rechercher durablement l’efficacité et la sérénité.

Il y a évidemment autant de manières de vivre ses vacances qu’il y a de dirigeants en vacances. Autant de manières aussi de vivre ce paradoxe entre la continuité de la fonction et la nécessité de débrancher.

De quoi le dirigeant a t’il besoin ?

se rassurer face à l‘inquiétude que peut générer la prise de distance
mettre à profit pour l’entreprise cette période de recul

Voici 4 suggestions pour satisfaire ces besoins :

  1. Avant de partir, préparer soigneusement sa rentrée : identifier ses priorités de la rentrée, les actions à suivre ou à lancer, travailler l’agenda de la rentrée, ranger son bureau. Tout cela est de nature à rassurer : j’y vois clair, je peux partir plus détendu. Ce travail de préparation de la rentrée doit être planifié bien en amont et figurer dans l’agenda dans les jours qui précèdent le départ.
  2. Organiser des modes de communication avec l’entreprise et les faire savoir
    Une seule chose compte : être informé si c’est nécessaire (c’est à dire uniquement pour une urgence qui nécessite spécifiquement une décision du dirigeant) et rien de plus.
    Le temps des vacances est un moment propice pour bloquer les notifications de mails, SMS, réseaux sociaux et reprendre le contrôle sur les flux d’information.
    Il est bon de se donner quelques règles de consultation de son smartphone pendant les vacances et s’y tenir, même si c’est une lutte.
    Si le programme de vacances prévoit des périodes sans connexion, c’est rassurant aussi de savoir que l’entreprise les connaît à l’avance.
  3. Identifier 1 à 2 sujets importants qui nécessitent du recul pour la réflexion. Ce sont des sujets que l’on sait fondamentaux et que l’on n’a pas pris le temps de traiter au fil des mois passés, justement parce qu’ils supposent de la prise de recul. Comme par exemple, ma relation avec mes associés, un projet de déménagement pour l’entreprise,… Sans constituer un travail en tant que tel, ces sujets pourront être médités lors des moments de calme, de solitude que les vacances rendent plus fréquents. Le fait d’y penser, d’y revenir, même de façon désordonnée va contribuer à les faire avancer. Notre cerveau travaille, même quand nous n’en avons pas conscience. On peut lui confier explicitement ces quelques sujets  pour les vacances !
  4. Enfin, un devoir de vacances pour les dirigeants qui s’inquiètent douloureusement de la prise de distance du fait des vacances :

Si cette inquiétude est justifiée par la situation que vit votre entreprise, elle est respectable et ce devoir de vacances ne vous concerne pas.

Si cette inquiétude est plus intérieure, vous pourrez méditer sur votre degré de confiance par rapport à vos collaborateurs et sur votre manière d’exercer le pouvoir.
Il y a d’ailleurs de très bons bouquins là-dessus…pour vos vacances !

//]]>