La rentrée du dirigeant… quelques occasions à ne pas rater !

Comme d’autres, le dirigeant a besoin, après son absence, de réaliser un état des lieux en se mettant à jour dans l’information (ce qui suppose de prévoir à l’avance des plages de traitement des mails).

Comme d’autres, le dirigeant a besoin de remettre son agenda en perspective (les échéances et rendez-vous importants pour les semaines et mois à venir).

Comme d’autres après une période de repos, le dirigeant a besoin de quelques heures ou quelques jours pour se remettre dans le fil, réactiver ses sens, retrouver une vision panoramique de son activité et de celle de son entreprise.

Comme d’autres, après une période de repos et de recul, le dirigeant est plus en capacité d’engager des actions difficiles ou nécessitant un investissement dans la durée.

Comme pour les autres,  la rentrée est pour le dirigeant une opportunité de refaire des choix (dans ses priorités, dans son organisation, dans son équilibre de vie,…)

Mais la rentrée donne au dirigeant particulièrement quelques occasions à ne pas rater !

  • Donner le ton en soignant la relation :
    Se retrouver après les vacances peut être vécu comme les simples retrouvailles du lundi matin. Ce serait dommage…S’enfermer dans son bureau et n’émerger que lorsque le stock de mails est traité porte à croire que la qualité de la relation avec les collaborateurs passe après l’information. Passer quelques minutes « gratuitement » avec chacun pour échanger quelques nouvelles personnelles sans entrer  déjà dans les sujets « pros »  est très bienfaiteur (bien évidemment le cercle accessible dépend de la taille de l’entreprise). Se reconnaître  pour qui l’on est et non seulement pour ce que l’on fait est particulièrement bénéfique pour la qualité de la relation et donc aussi de la collaboration.
    Le dirigeant qui craint de paraître indiscret en questionnant sur les vacances a toujours à disposition la question qui laisse toute liberté à son collaborateur « es-tu  satisfait de tes vacances ? »
  • Redonner le tempo :
    Pour nombre d’entreprises dont l’activité est rythmée par l’année calendaire, les échéances se rapprochent à grands pas. Pour le dirigeant, la rentrée est un excellent moment pour organiser une revue des projets-clés, pour projeter les  résultats par rapport aux objectifs définis, pour engager si besoin les actions correctives et inciter ses collaborateurs à en faire de même pour ce qu’il leur revient,…
  • Impulser des changements :
    La mission du dirigeant n’est pas intermittente. Même en vacances, on reste le dirigeant de l’entreprise, avec toutes les responsabilités que cela comporte. Notre cerveau le sait…et continue de travailler, parfois à notre insu. Cette manière de travailler est parfois bien plus créative que celle que nous connaissons pendant les périodes de travail à l’entreprise. Aussi, la rentrée est une très belle période  pour exercer son leadership, impulser des changements,  y compris des changements modestes, auprès d’une équipe elle-même généralement plus en état de les accueillir et de les mettre en oeuvre.
  • Tirer les leçons de cette période d’absence de l’entreprise :
    Prendre le temps d’observer la manière dont l’entreprise a fonctionné en son absence est souvent enrichissant pour le dirigeant et peut le conduire à modifier ses propres comportements. Le plus souvent, les dirigeants réalisent que leur absence physique a permis à leurs collaborateurs de prendre plus d’initiatives et ce, de manière pertinente. Il y a là une vraie opportunité à saisir pour faire plus confiance, pour se libérer durablement des certaines tâches, de certaines décisions, de certains contrôles et se consacrer plus au long terme, à l’anticipation, à la connaissance de son environnement…en un mot : exercer plus pleinement sa mission de dirigeant.
    A l’inverse, il se peut aussi que l’absence physique du dirigeant perturbe le fonctionnement de l’entreprise. Cette désorganisation ne peut rester sans interrogation : comment circule l’information ? quelles sont les responsabilités en termes de décision ? que faut-il changer pour que le dirigeant ne soit plus la clé de voûte des activités opérationnelles ?

Le dirigeant peut vivre la rentrée comme une simple reprise après interruption.

Le dirigeant avisé peut, quant à lui, tirer parti avec intelligence de ce moment particulier.

Ce qui ne contredit pas le principe qu’une rentrée est bonne quand les vacances ont été bonnes et que les perspectives sont bonnes pour l’entreprise !

//]]>