Entreprises familiales : les valeurs de la famille doivent-elles se copier-coller sur l’entreprise ?

Entreprises familiales : les valeurs de la famille doivent-elles se copier-coller sur l'entreprise ?
Entreprises familiales : les valeurs de la famille doivent-elles se copier-coller sur l’entreprise ?

Les valeurs d’une entreprise sont le plus souvent celles de son fondateur. Que celui-ci les ait formalisées ou non.

Lorsqu’elles sont particulièrement affirmées et explicitées, les valeurs de l’entreprise ont pour effet d’orienter les comportements individuels et collectifs. Elles donnent le ton des relations qu’on souhaite vivre en interne et en externe (avec les partenaires de l’entreprise et son environnement). Elles participent à guider et éclairer les décisions. Elles simplifient la vie et font gagner du temps au quotidien car elles facilitent la compréhension mutuelle. Elles sont un peu comme les glissières sur l’autoroute : elles permettent d’avancer ensemble plus vite et dans des conditions plus sécures.

Les valeurs contribuent largement à fonder la culture et l’identité de l’entreprise. C’est pourquoi, les valeurs prennent généralement un caractère immuable parce qu’elles ont contribué à faire ce que l’entreprise est devenue aujourd’hui et à sa singularité. On les appréhende comme une force pour construire le futur. 

Pour toutes ces raisons et aussi souvent par loyauté envers le fondateur il arrive même qu’elles soient sacralisées : « on ne doit pas y toucher ! »

Est-ce bon ? est-ce juste ?

Cette question est majeure pour les entreprises familiales. La famille actionnaire, à travers ses instances de représentation et de gouvernance se comporte comme garante de la pérennité et du développement de l’entreprise, et comme gardienne aussi de ce qui lui semble être les ingrédients du succès jusqu’à présent : l’ADN. Puisque les valeurs du fondateur de l’entreprise sont souvent aussi les valeurs de la famille, alors il devient naturel de s’assurer que les valeurs de la famille sont vécues au sein de l’entreprise et donc d’en faire le copier-collé. Cela soulève une question : les valeurs de l’entreprise peuvent-elles être décrétées par l’actionnaire au nom d’un nécessaire alignement ?

Une démarche saine est de considérer que les valeurs de l’entreprise sont d’abord faites pour ceux et celles qui y travaillent au quotidien. Et s’ils doivent les vivre, autant les impliquer dans les démarches d’identification / clarification des valeurs. C’est ce qui se passe de nos jours dans nombre d’entreprises. Les valeurs de l’entreprise sont réactualisées de loin en loin, dans leur formulation, dans la manière de les expliciter concrètement et même parfois dans leur nature.

Alors comment concilier le souci légitime et pertinent de la famille actionnaire de garder alignées les valeurs de l’entreprise avec les valeurs de la famille d’une part et cette tendance intéressante d’impliquer les salariés dans le travail de réactualisation des valeurs ?

Quelques pistes

Du côté de l’entreprise

Sur ce registre des valeurs, les évolutions valant mieux que les révolutions, la meilleure manière de revisiter les valeurs est de partir de la question suivante : « Quelles sont les valeurs qui décrivent le mieux aujourd’hui notre manière de nous comporter (ou notre culture d’entreprise) ? ». En évitant par exemple la formulation suivante possiblement porteuse de rupture déstabilisante : « sur quelles valeurs allons-nous nous appuyer dans les 10 prochaines années ? ».

Du côté de la famille :

Beaucoup mieux que de brandir les valeurs de la famille comme un décret, celle-ci peut surtout en témoigner dans ses interrelations avec l’entreprise. Cela implique pour elle aussi de réactualiser régulièrement ses valeurs, d’en creuser toujours plus profondément le sens et la manière de les vivre bien concrètement, à commencer dans son rôle d’actionnaire. C’est l’équipe dirigeante, la plus en interaction avec la famille actionnaire, qui sera témoin de ces valeurs familiales et de leur solidité. Et de témoin, si elle est convaincue, elle deviendra ambassadrice (consciemment ou non) dans l’entreprise et dans son environnement des valeurs portées par la famille.

Ensemble, famille / entreprise :

Famille entrepreneuriale et entreprise familiale sont toutes deux chargées, non pas à 50/50, mais à 100 % chacune, de construire l’alignement entreprise / actionnaire. Alignement sur le pour quoi ? sur le quoi ? sur le comment ? Autrement dit la raison d’être ensemble, les activités et objectifs, et les modalités.

Non, sur le registre des valeurs, l’alignement le plus puissant ne suppose pas un strict copié-collé famille > entreprise !

Bien plus riche est le dialogue entre la famille actionnaire et l’entreprise, y compris autour de leurs valeurs respectives. Il est fort à parier que ce dialogue produira connivence,fertilisation croisée et préviendra la seule chose vraiment redoutée : un désalignement.

//]]>